Vous ambitionnez d’intégrer le Master CCST l’année prochaine ? Vous êtes simplement curieux.ses et/ou en pleine phase de réflexion ? Cet article est là pour vous présenter les cours de M1 que nous, la promo 2020/2022, avons suivi cette année.

Petit disclaimer avant de vous lancer dans la lecture : la plaquette changera l’année prochaine, des modifications sont donc à prendre en compte. Pour en savoir plus, nous vous invitons à consulter la page du Master CCST sur le site de l’UGA… après avoir lu notre article bien sûr ! Vous êtes prêt.e.s ?! C’est parti ! 

SEMESTRE 1

UE Médiation et information scientifique

Cette UE est répartie en 2 sous groupes, « Médiation et animation scientifique » et « Pratique du journalisme scientifique », et composée de 5 enseignements.

  1. Médiation et animation scientifique

·       Animation scientifique

Le principe de ce cours tient en son nom : créer une animation scientifique. Par binôme, il faut choisir un concept scientifique, puis concevoir une animation à partir de celui-ci : de l’identification du matériel nécessaire à la rédaction du script, en passant par la définition d’un public. L’objectif est de rendre accessible la méthode scientifique à un public cible, de manière interactive. Lorsque la situation sanitaire le permet, la réalisation de l’animation se fait directement lors de la Fête de la Science. 

Dossier Clem/Virginie (vidéo d’animation sci) : 

https://drive.google.com/drive/u/0/folders/1L_PHkhsR30RVF_ySG97dfqgSRPc4xwZW

·       RCF Isère

En M1 CCST, nous sommes également amené.e.s à réaliser le Magazine des sciences sur RCF Isère. Il s’agit d’une émission sur la vie scientifique iséroise, diffusée tous les mercredis de 12h15 à 12h30 et de 19h15 à 19h30. Chaque étudiant.e doit produire au moins une chronique, une interview et un reportage. Si l’évaluation ne porte que sur le premier semestre, la réalisation de l’émission se poursuit jusqu’à la fin du M1, dans le cadre d’un projet tutoré. Le Magazine des sciences demande une bonne organisation collective afin de trouver des sujets pertinents et garantir la production de l’émission sur l’ensemble de l’année.

  1. Pratique du journalisme scientifique

·       Création de blogs

Voici un cours qui ne sera plus sur la plaquette l’année prochaine : dans le cadre de celui-ci, nous créons un blog individuel sur un sujet ou une thématique scientifique de notre choix. En plus de rédiger des articles, cet enseignement amène à définir, et surtout respecter, certaines normes éditoriales de publication sur le web. 

·       Écritures journalistiques

Un enseignement qui a pour objectif d’initier à la rédaction journalistique avec des contraintes de temps, de caractères, de sujet, de public ou encore d’angle. Là encore, l’ensemble de ces articles doit répondre à des normes afin d’être publiable. 

·       Vulgarisation orale des sciences

Prendre la parole en public de manière claire et enthousiasmante ? Comment nos vidéastes scientifiques préféré.e.s font pour nous tenir en haleine ? Ce cours vise à se perfectionner dans la prise de parole en public, grâce à de petits exercices hebdomadaires, en groupe ou individuels. Une manière de gagner en assurance et de maîtriser les techniques de communication orale. 

UE Sciences de l’information et de la communication

Dans cette UE se trouvent les deux cours magistraux communs à l’ensemble du Master d’Information-Communication.

  1. Théorie des Sciences de l’Information et de la Communication (SIC)

Des temps antiques aux périodes contemporaines, la pensée info-communicationnelle prend différentes formes. Ainsi, cet enseignement théorique nous propose de revenir sur les grands courants de pensée ayant conduit à l’émergence des SIC en tant que discipline scientifique au cours du XXe siècle.

  1. Lectures d’auteurs

Après avoir arpenté les théories des SIC sur le temps long, ce cours se focalise sur quelques auteurs.rices contemporain.e.s, pour certain.e.s d’ancien.ne.s professeur.e.s à l’Institut de la Communication et des Médias (ICM) d’Échirolles, qui ont contribué à forger la discipline.

UE Méthodologie d’enquêtes

Là encore, une UE de tronc commun coupée en deux TD pour se former aux démarches d’enquête en SIC.

  1. Méthode quantitative 

D’abord la méthode d’enquête quantitative, une démarche de recueil de matériaux et d’informations empiriques qu’il est possible de restituer de manière numérique. Cet enseignement nous conduit à encoder les résultats d’enquêtes sur tableur (type Excel et Libre Office Calc) afin de les analyser, pour ensuite les formaliser et les restituer.    

  1. Méthode qualitative

Quant à elle, la méthode d’enquête qualitative se focalise davantage sur les comportements et les opinions des individus vis-à-vis d’une problématique info-communicationnelle. Pour notre part, nous étudions les réactions des publics aux actions de communication des institutions publiques sur des questions de biodiversité, comme les espèces parapluies ou encore la chasse [oui, la chasse, vous avez bien lu]. 

UE Langue (S1 et S2)

Les cours d’anglais sont principalement composés d’exercices d’expression orale et écrite, mais aussi de compréhension. Les thématiques abordées sont en lien avec les sciences (intelligences artificielles, robots, catastrophes naturelles, responsabilité des experts, transhumanisme, etc.). Le but est d’atteindre un niveau B2 [voir plus] dans l’objectif de passer un concours d’évaluation, comme le CLES ou le TOEIC, pour valoriser notre niveau d’anglais sur notre CV.

UE Connaissances du champ scientifique

Cette unité d’enseignement est constituée de deux cours.

  1. Institutions, métiers et environnement professionnel de la CST

Concrètement, la CSTI, c’est quoi ? Nous ouvrons les portes du monde professionnel de la Culture scientifique, technique et industrielle par le biais de :

  • visites d’institutions/organisations locales (ex. : Musée Champollion de Vif, OSUG, INRIA, EDF hydroélectricité…) ;
  • de rencontres et d’échanges avec des professionnel.le.s (ex. : vulgarisateur.ices, chargé.e de communication) ;
  • de présentations orales, en groupe, d’un type de structure de CSTI (muséums, parcs naturels, jardins botaniques, entreprises faisant de la R&D, centres de CSTI, etc.).
  1. Politiques & organisation de la recherche en France et à l’international

Ce cours est divisé en deux : dans la première partie, il s’agit de questionner la pratique scientifique à l’aune des politiques de recherche. Le quotidien des chercheurs.ses, alourdi par les démarches administratives et la quête de financements, est-il toujours en adéquation avec l’idéal scientifique ? 

Quant à la seconde partie, elle vise à présenter les organismes, les institutions, les statuts juridiques, ou encore les corps de métiers, qui font et structurent le monde de la recherche scientifique en France et à l’international. Dans cet écosystème complexe, quelle place pour la communication et les communicant.e.s scientifiques ?

UE Veille stratégique et animation de réseaux sociaux

Découvrir les possibilités qu’offrent les réseaux sociaux, animer une communauté scientifique (chercheur.e.s, vulgarisateurs.rices, communicant.e.s et médiateurs.rices scientifiques), aller à la pêche aux informations, voilà les principaux enjeux de cette UE. 

Principalement centrée sur Twitter, elle nous fait découvrir le fonctionnement de ce réseau social, nous conduit à créer ou mettre à jour notre profil, à interagir avec les professionnel.le.s de la CSTI ou encore nous challenge à communiquer sous différentes formes (live-tweet, thread, photo, sondage, vidéo), et cela toutes les semaines.

En plus de rendus individuels [voir nos threads et nos booktubes], un travail de groupe est demandé : nous réalisons des plans de communication numérique pour des acteurs de la CSTI, comme La Casemate, Le Labo des Histoires, ou encore l’association AuroAlpes. L’objectif : promouvoir et/ou valoriser certains de leurs projets en cours ou en développement sur les réseaux sociaux, comme un événement en live sur la plateforme Twitch ou une saison culturelle en ligne.

SEMESTRE 2

UE Sciences de l’information et de la communication

Cette unité d’enseignement, commune à tous les M1 d’Information-Communication, se compose, là encore, de deux cours.

  1. Stratégies de communication

Le premier aborde les principales méthodes et les outils d’analyse pour concevoir un plan d’action de communication. Il s’agit de conceptualiser tout le processus stratégique de communication : diagnostics internes et externes, définition des enjeux, mise en place d’indicateurs de performances, etc.

→ En théorie, ce cours ne devrait plus avoir lieu en 2021-2022 et sera remplacé par deux enseignements : « Socio-économie et information-communication » et « Document et société ».

  1. Organisation et communication

Ici, nous abordons l’évolution de la communication et ses enjeux actuels au sein des organisations et des institutions, au sens large. Il s’agit avant tout de questionner leurs rôles et les enjeux de la communication dans un contexte néolibéral. 

UE Méthodologies d’analyse

Cette UE est divisée en deux TD complémentaires.

  1. Analyse de contenu et de discours

La thématique de cette année est « la prévention des risques ». En lien avec celle-ci, nous choisissons, par groupe de deux, un sujet sur lequel travailler. Ensuite, il s’agit de définir un corpus de documents textuels à analyser (articles de presse, campagnes de prévention, dossiers d’information, etc.). Qui sont les destinataires ? De quelle manière ? Dans quel but ? Ce sont le genre de questions auxquelles nous sommes amené.e.s à répondre sous la forme d’un dossier problématisé d’une quinzaine de pages.

  1. Analyse de l’image

Le dossier est aussi constitué d’une analyse d’images, toujours en lien avec la thématique établie. Cette partie se penche sur la façon dont sont construites les images : couleurs, textes, composition, etc. L’objectif est d’apprendre à les analyser dans leur ensemble : des signes qui la composent jusqu’à leurs contextes de production.

UE Exposer et vulgariser les sciences

Cette UE est divisée en trois parties, dont deux directement liées entre elles.

  1. Muséologie des sciences

Dans une démarche théorique, la muséologie des sciences s’intéresse aux différentes formes de communication et de médiation scientifique dans les musées et les expositions, aux usages des objets/des œuvres, mais également, aux liens entre l’architecture des musées, leur contenu et leur projet scientifique et culturel.

  1. Analyse et conception d’exposition scientifique

Après la phase théorique de muséologie, place à l’analyse et surtout à la conception d’une exposition ! Le cours aborde les différentes étapes de réalisation d’un dispositif scénographique. C’est aussi l’occasion d’imaginer notre propre exposition sur une thématique/un sujet scientifique de notre choix : définir les objectifs, le contenu, le trajet des visiteurs, les modules d’exposition ou encore les éléments scripto-visuels. 

Nous concevons, en groupe, trois projets d’exposition sur les explorations scientifiques, l’astronomie à travers l’art-science et la bière.

 → Spoiler Alert : l’année prochaine, vous irez jusqu’à la réalisation finale de l’exposition. Les cours de muséologie, de conception et de réalisation d’exposition seront regroupés dans l’UE « Exposition et culture scientifique ».

  1. Vulgarisation des sciences

Après avoir arpenté l’écriture journalistique et la vulgarisation orale des sciences au premier semestre, nous sommes aussi amené.e.s à rédiger un article de vulgarisation scientifique. Un exercice qui ne s’improvise pas. La formulation des phrases, les mots choisis, le ton employé, tout cela participe à la bonne compréhension de l’article par le public visé (élèves de primaire, de collège, lycéens, adultes…).

L’année prochaine, il sera sans doute intitulé « Sciences, médiation et vulgarisation » et sera disponible dans l’UE « Médiation et vulgarisation scientifique ».

UE Conception d’une stratégie de projet éditorial

  1. Graphisme éditorial 

Sur un sujet choisi individuellement, nous élaborons un projet de communication graphique dans son ensemble. Il faut trouver un enjeu de communication, définir un public cible, et de potentiels publics relais, ainsi que choisir une posture d’émission. Un fois l’angle de communication défini, il s’agit ensuite d’imaginer un poster dit « flou », puis de mettre en œuvre un prototype visuel, le tout en détaillant nos choix iconographiques (couleurs, typographie, composition, etc.) et les résultats espérés.

Divers sujets sont abordés : la charge mentale, l’hypersexualisation, le manque de sommeil chez les étudiants ou encore chez les jeunes parents ; le tout sous de nombreux supports : affiches, posts sur les réseaux sociaux, flyers, etc.

  1. Initiation aux compétences et aux outils de webmestre éditorial

Créer une page web nécessite de maîtriser deux langages : l’HTML et le CSS. Le langage HTML sert à afficher une page web, alors que le CSS est utilisé pour sa présentation. Grâce à un éditeur de texte (comme Notepad ++ ou Sublime Text) nous développons progressivement l’ensemble d’un site web.

L’UE « Conception d’une stratégie de projet éditorial » sera remplacée par une autre UE. 

UE Histoire et épistémologie des sciences. 

Qu’est-ce que la science ? Une méthode de pensée ? Une méthode d’expérimentation ? Une tentative d’explication ou de prédiction ? À partir de l’analyse d’écrits de philosophes et d’historiens des sciences de différentes époques, cette UE vise à questionner la notion même de « science » sur le temps long. De manière générale, la philosophie des sciences nous fait nous poser des questions larges sur l’ensemble des fondements de la vie humaine : la réalité, le temps, l’être, la connaissance. 

UE Partager les sciences par la fiction » 

Voilà un cours tout nouveau ! Nous sommes partis à la découverte du merveilleux (et ô combien vaste) monde de la science-fiction. Elle est ici abordée comme un support de médiation scientifique. En plus d’un cours, type CM/TD, nous participons à la préparation et l’animation de la première édition du séminaire « Science, fiction, médiation », en live sur YouTube, et en partenariat avec le laboratoire du Gresec, le CDP « Origine of life » et la MSH Alpes. Vous pouvez d’ailleurs retrouver le replay sur YouTube des trois premières sessions.

Dans le cadre de cette UE, nous sommes aussi invité.e.s à créer des univers de science-fiction : sur le même principe qu’un cadavre exquis, et par groupe de trois, nous imaginons de toutes pièces une planète, trois personnages, deux concepts scientifiques, et un moodboard. Dans quel but ? Créer notre propre nouvelle de science-fiction. 

UE Stage

Et enfin, le clou du spectacle, nous réalisons un stage de deux-trois mois, entre mai et juillet, dans le secteur de la communication et de la culture scientifiques et techniques. Voici quelques exemples des structures qui nous accueillent :

  • Observatoire des Sciences de l’Univers de Grenoble (Osug).
  • Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria) Grenoble Auvergne-Rhône-Alpes.
  • Labex Innovation et Transition Territoriale en Montagne (Ittem).
  • Institut des Géosciences de l’environnement (IGE).
  • Muséum de Grenoble.
  • Muséum d’Histoire Naturelle de Tours
  • Et bien d’autres encore.

Partager sur
0

Leave a comment

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *