DiO2 – Mathilde CHASSERIAUD

lg_couverture

Les 18 et 19 mars 2017 se tenait la Maker Faire 2017 de Grenoble à Alpexo. Au programme, plus de 90 stands ont réuni ce que l’on appelle des « makers » (« des personnes qui fabriquent » en anglais). Parmi eux des chercheurs, ingénieurs et amateurs, qui exposaient leurs créations : drones, technologie numérique mais aussi artisanat (couture, céramique).

Avec plus de 2 500 entrées dès le samedi, vous pouvez imaginer l’affluence à cet évènement. Entre le public au rendez-vous et le nombre de stands avoisinant la centaine, il était facile de ne plus savoir où donner de la tête.

Caché dans les coulisses, le MediaLab œuvrait pour assurer une captation live de la Maker Faire. Articles, live-tweet, photos, vidéos et livesketching : les étudiants du master CCST ont (parmi toutes les personnes ayant participé au MediaLab) apporté leur contribution au suivi de l’évènement.

Voici les retours et témoignages des étudiants ayant mis leurs crayons, stylos et comptes Twitter au service de la Maker Faire.

 

Fabien Jhistarry, M1 CCST, promotion 2016-2018 :

Ayant visité la MakerFaire l’année dernière quand elle était à la Halle Clémenceau, j’avais trouvé l’évènement intéressant mais un peu décousu. Le passage à Alpes Congrès me laissait donc sceptique. Une fois arrivé sur place, j’ai vu que le public était au rendez-vous et j’ai rapidement compris pourquoi. On y retrouvait l’esprit bricolage et innovation mais en mieux. Car cette fois-ci l’art et la culture pop étaient bien présents, ainsi même les « non-makers » dans l’âme pouvait y trouver leur compte.

 Revigoré par cela, je me suis embarqué à faire de courtes interviews sur des stands les plus diversifiés possibles pour essayer de saisir l’atmosphère du salon. En une unique journée j’ai donc écrit sur des sujets aussi variés que des jedis, des mosaïques de sables ou des chaises en bois, et bien sur des personnes de tous horizons. Je vous mets au défi de trouver un lieu où l’on peut y croiser des thèmes aussi différents !

 Une bonne journée cela a été (oui j’ai aussi croisé un Yoda 3D en plastique 3D) ! 

L’article de Fabien est à retrouver sur son compte Echosciences.    

 

Debora Gallée, M1 CCST, promotion 2016-2018 :                                                                     

C’était la première fois que je participais à l’activité d’un MédiaLab. Je m’étais engagée à livetweeter ET à faire une captation vidéo. En y réfléchissant, je me suis dit : ‘pourquoi ne pas combiner les deux ?’

Alors à peine arrivée et me voilà partie pour filmer deux-trois stands pendant quelques minutes, écouter les explications et hop, j’étais déjà partie me cacher dans le MédiaLab pour faire le montage vidéo et le tweeter le plus rapidement possible. Une fois la vidéo envoyée sur twitter, j’étais repartie dans l’exposition pour m’attaquer à d’autres stands avec ma caméra. C’était la première fois que j’optais pour cette formule : le montage vidéo en direct de l’évènement. Et je dois dire que ce fut plus alléchant pour moi qu’un aftershow.

Au total, j’aurai tweeté 10 films sur la journée. Je serais prête à recommencer ce format de captation vidéo en quasi live !

Les productions de Débora sont disponibles sur Echosciences.

 

Manon Campos, M1 CCST, promotion 2016-2018 :

 J’ai participé à la Maker Faire le samedi 18 mars. Tous les bénévoles du MediaLab avaient carte blanche pour réaliser des interviews, des portraits, prendre des photos, informer la toile sur l’événement. Bref, ce n’est pas le choix qui manquait ! J’ai donc fait plusieurs tours de la grande salle l’Alpexpo qui, soit dit en passant, ne désemplissait pas.

Ainsi j’ai réalisé des clichés des stands, des objets et créations avec mon binôme. C’est au détour d’une conversation que j’ai réalisé une interview, car le sujet m’intéressait et la personne prenait le temps d’expliquer sa création.

Vint ensuite la rédaction de l’article qui a occupé un bon tiers de mon temps. J’ai opté pour un portrait car cela me semblait la meilleure façon de présenter au plus près le maker et son robot. En parallèle, j’ai également pu rédiger des tweets et contribuer à faire vivre l’événement virtuellement. Ce rôle, je l’ai tenu toute la journée et en particulier après l’écriture de l’article.

Ça a été une belle expérience car l’ambiance entre les bénévoles était bonne, à l’instar de celle de la Maker Faire en général. Cela m’a donc permis de publier mon premier article sur Echosciences Grenoble et de participer à un événement haut en couleurs. A refaire pour une prochaine édition !

L’article de Manon est disponible sur son compte Echosciences.

 

Myriam Andurand, M1 CCST, promotion 2016-2018 :

 ’ai eu la chance, ce weekend, d’être bénévole à la Maker Faire 2017 de Grenoble, dans l’équipe du Medialab. Deux jours intenses durant lesquels j’ai pu arpenter le salon, ordinateur ou smartphone en main, pour live-tweeter les multiples stands et certaines conférences. 

 Ce fut une expérience enrichissante, riche en rencontres et en découvertes, au sein d’une équipe de choc ! Appréciant particulièrement le monde du numérique, j’ai pris un réel plaisir à accomplir cette tâche au sein de la Maker Faire. De plus, j’ai pu participer à l’atelier Reportage Vidéo organisé par le Labo des Histoire, avec Lyamine, un professionnel de la vidéo. L’occasion pour moi d’apprendre à me servir d’une caméra, mais aussi à découvrir les bases du montage, et d’entendre de précieux conseils sur la réalisation à travers la création en trinôme d’un mini-reportage sur la Maker Faire. 

 Cela s’est révélé être une activité captivante, à laquelle j’aurais pu consacrer la journée entière si j’avais pu. Enfin, j’ai assisté aux tant attendus résultats de la Scientific Game Jam. J’ai été fascinée par la qualité et la créativité des jeux présentés par les équipes, n’ayant eu que 48h pour les développer. Un grand bravo à eux. Et un grand bravo également à l’organisation de la Maker Faire, pour ce week-end très réussi !

Vous pouvez retrouver les tweets de Myriam sur son compte Twitter.

 

 Julie Polge, M1 CCST, promotion 2016-2018 :

 Quelle a été ma mission lors de la Maker Faire 2017 ? En tant qu’étudiante en M1CCST, j’ai été bénévole dans l’organisation de la communication de l’événement, et plus particulièrement au MédiaLab, avec le reste de ma promotion et Marion Sabourdy, chargée de communication à la Casemate.

Mon rôle a été de réaliser un dessin représentatif de l’esprit de la Maker Faire, rien que ça ! Pour cela, j’ai parcouru le salon pendant toute la journée du samedi 18, j’ai visité tout les stands, et tenté de relever des détails, des choses grâce auxquelles on peut distinguer les stands, leurs particularités. Ce salon a été pour moi rempli de découvertes, et notamment du biolab qui ouvrira en septembre au Fablab de la Casemate, et qui nous a présenté de merveilleuses applications de certains champignons en matière de matériaux et d’énergie.

De nombreux stands étaient tout simplement fascinants, et le salon était un joyeux mélange de couleurs, de sons, et de machines parfois extravagantes. C’est ce que j’ai essayé de retranscrire au travers d’un dessin réalisé le dimanche 19, dernier jour de la Maker Faire.

Vous pouvez retrouver le livesketching de Julie ici.

 

Mathilde Chasseriaud, M1 CCST, promotion 2016-2018 :

Je m’étais portée volontaire pour participer au MédiaLab, en tant que rédactrice, pour publier des articles sur Echosciences. Etant plutôt axée sur la rédaction de contenus, j’ai trouvé ça intéressant de participer à la couverture de cet évènement en direct, chose que je n’avais jamais faite auparavant.  Une toute nouvelle aventure donc. J’ai interrogé 4 stands au total et ai produit 2 articles et 2 interviews (certains stands se prêtant plus à une interview qu’à un mini-reportage), alimentés pour la plupart par des photos que j’ai prises moi-même.

J’ai beaucoup apprécié le fait de devoir traiter l’information en direct, impliquant une manière de travailler différente de celle que j’ai normalement. Mais en dehors de l’aspect « technique », j’ai aussi pu zigzaguer entre les stands et voir tout ce qu’il y avait.

C’était un salon vraiment très intéressant, avec beaucoup de variété au niveau de ce qui était exposé (allant des nouvelles technologies jusqu’à de l’artisanat). L’expérience fut vraiment très enrichissante, mais je n’oublie pas de mentionner l’aspect prenant de la captation live, qui implique d’être aux aguets, d’aller et venir et de suivre l’information rapidement.

Les articles de Mathilde sont disponibles sur son compte Echosciences.

Image à la une : MakerFaire Grenoble 2017, Echosciences

Partager sur