Dio2 – Victoria Simonetta

Notre Terre s’est formée il y a 4,55 milliards d’années. A ce moment-là, aucune forme de vie n’est présente, la Terre n’étant qu’activités volcaniques et réactions chimiques.

0,7 milliards d’années plus tard, dans des sources hydrothermiques, au fond des océans, naît la première trace du vivant : Luca. Son nom signifie « last universal common ancestor » ou dernier ancêtre commun universel. Autrement dit, cette seule petite cellule est en réalité l’ancêtre de tous les organismes vivants que l’on connait. Et les premiers êtres qui se développent à partir de Luca sont les bactéries.

Une bactérie est un procaryote, un organisme microscopique composé d’une seule cellule, à structure très simple. Ces petits êtres peuvent nous sembler peu importants, pourtant ils nous sont totalement indispensables au quotidien. Bien avant notre apparition, ils ont d’abord majoritairement transformé la Terre afin que celle-ci devienne telle qu’on la connait aujourd’hui. Voici un petit état des lieux du rôle des bactéries dans la métamorphose de notre planète.

Les plus vieilles structures retrouvées, témoignant de l’activité des bactéries sont les stromatolithes. Ces édifices rocheux en forme de dômes datent de plus de 3,45 milliards d’années et correspondent à une accumulation de couches de particules sédimentaires piégées par des cyanobactéries (un embranchement de bactéries dont la prolifération dans l’eau rappelle l’aspect des algues). Les cyanobactéries vont par la suite être à l’origine de la première production d’oxygène car elles sont déjà bien évoluées et capables de réaliser la photosynthèse. Les composés chimiques de la Terre s’oxygènent sans toucher l’atmosphère, formant une couche d’ozone.

Des stromatolithes formées par les cyanobactéries.

Des stromatolithes formées par les cyanobactéries. (Crédit: P-A Bourque, site du département de géologie de la faculté des sciences l’Université Laval)

 

À -2,4 milliards d’années l’atmosphère est atteinte. Cette période, appelée la Grande Oxydation entraîne une coloration rouge de la Terre mais aussi une migration massive de bactéries qui, elles, ne peuvent pas résister à l’oxygène au fond de l’océan. Petit à petit, l’oxygène libéré par les cyanobactéries transforme le méthane atmosphérique en CO2, entraînant une baisse de température qui aboutit à une glaciation, transformant la Terre en boule de neige. Son réchauffement va alors durer des millions d’années, et, une fois encore, est en partie dû aux bactéries. Entassées au fond de l’océan, celles-ci produisent du méthane qui va remonter et réchauffer l’atmosphère.

La Terre, devenue bien plus accueillante, va alors se peupler. Les premiers eucaryotes, organismes composés de plusieurs cellules et dont l’ADN est contenu dans un noyau, semblent dater d’il y a 1,4 milliards d’années. Des formes de vies de plus en plus évoluées vont alors apparaître : d’abord dans l’eau puis sur les sols, au départ avec un corps mou puis avec une structure squelettique… la diversification du vivant est en marche !

 

L’origine de l’apparition de la vie telle qu’on la connait aujourd’hui reste bien mystérieuse pour les scientifiques. Mais il est établi que les  bactéries y ont fortement contribué et sont devenues des alliées indispensables de notre évolution.

Partager sur